Actualités

affiche journeeRefusdelamisere

A l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, Chantal Jeanpert, Conseillère départementale du canton de Molsheim et Présidente de la mission locale Bruche/Mossig/Piémont interviendra sur la lutte contre le surendettement qui concerne de plus en plus de jeunes Bas-Rhinois.

 

Elle annoncera le démarrage d’actions concrètes que le Conseil Départemental et ses partenaires mèneront à partir du 17 octobre 2015 jusqu’en septembre 2016 sur les thématiques de :

-      l’éducation budgétaire,

-      la consommation,

-      surendettement et

-      du microcrédit social,

avec un focus sur les Jeunes.

Pour illustrer son propos, une animation d’un atelier «  Comment mieux gérer mon budget » réunissant des Jeunes autour du Jeu DILEMME créé par l’Association CRÉSUS aura lieu à l’issue de son intervention.

Ce jeu à vocation à se déployer au niveau national, voire international est proposé aux collégiens, aux étudiants, aux personnes en situation de précarité (épiceries sociales) et à toute personne intéressée par la gestion de son budget.

La politique du Conseil départemental : un engagement partenarial fort dans la prévention et l’éducation budgétaire

Grâce à son implantation dans 120 Centres Médico-Sociaux dont 17 sur la Ville de Strasbourg, le Conseil Départemental apporte une réponse de proximité à toute personne en situation de surendettement :

  • l’Action Educative Budgétaire, mise en œuvre par les Conseillères en Economie Sociale et Familiale des unités territoriales d’action médico-sociale, est destinée aux familles en difficultés budgétaires.
  • les Mesures d’Accompagnement Social Personnalisé (MASP), créées par la réforme de la Protection Juridique des Majeurs, apportent aux personnes un appui dans la gestion de leur budget afin d’éviter la dégradation de leur situation et rétablir des conditions de vie autonome.

Entre septembre 2015 et septembre 2016, le Conseil Départemental et les partenaires (Banque de France, Caisse d’allocations familiales, UDAF, CRESUS, UFC Que Choisir, Mutualité Sociale Agricole, Ville de Strasbourg et Fondation Caisse d’Epargne) vont organiser des actions ciblées sur les jeunes pour les informer, les sensibiliser aux questions de budget, de consommation, les alerter sur les risques… en les faisant participer à des ateliers.

Une collaboration avec les missions locales du Bas-Rhin est engagée, afin de mieux cerner le public des Jeunes, connaître ses attentes et identifier ses besoins dans le champ du surendettement, de l’éducation budgétaire et du micro-crédit social.

Le Conseil départemental et ses partenaires se mettent à disposition de tout Bas-Rhinois rencontrant des difficultés budgétaires en proposant des permanences sur tous les territoires.

Retrouvez-les sur www.bas-rhin.fr

Chiffres clés

  • Baisse de 12 % du dépôt de dossier de surendettement dans le Bas-Rhin contre 6 % en France.
  • 3 000 dépôts de dossiers en 2014 dans le Bas-Rhin.
  • Endettement moyen : 38 560 €
  • 50 % de personnes qui sont en difficulté financière ont une activité professionnelle
  • Les + de 55 ans sont de plus en plus endettés
  • 3% des jeunes Bas-Rhinois sont surendettés

 

rentre asso2015

CRÉSUS au salon des associations de Strasbourg

les samedi 26 et dimanche 27 septembre au Parc de la citadelle (quartier Esplanade, à Strasbourg)

On vous y attend nombreux !

Actu EFIN
 

L’impact de l’action des conseillers de CRÉSUS France, dans la lutte contre le surendettement.

Brève présentation à partir d'un document en français publié par CRÉSUS - Analyse McKinsey.
 
L’analyse consiste à évaluer l'impact de deux activités majeures de CRÉSUS concernant la délivrance de conseils et l’accompagnement dans la lutte contre le surendettement. Une première, préventive, est proposée à un tout premier stade des difficultés financières. Ceci est rendu possible par l'intermédiaire de partenariats avec diverses entreprises privées. Un second, plus classique, est proposé lorsque les personnes contactent CRÉSUS pour obtenir de l'aide concernant la gestion de leur dette. 
 
Conseils pour la prévention du surendettement, les impacts majeurs sur les parties prenantes sont les suivants :
 
Pour les personnes en difficulté
- Permet un meilleur rétablissement des situations de surendettement par le coaching
- Limite le risque de tomber dans la spirale du surendettement par une meilleure compréhension du mécanisme, et notamment grâce à un soutien psychologique.
- Permet d’aider les gens qui rencontrent des problèmes découlant du surendettement (risque de divorce, échec scolaire, suicide) et leur permet d’évite la " faillite personnelle " à la Banque de France. 
 
Industrie du crédit
- Réduction pour les équipes des sociétés de crédit du temps de traitement des dossiers.
- Réduction du nombre de dossiers de surendettement. Baisse du montant de la dette, réduction du nombre de dossiers radiés lorsque la faillite est reconnue, et réduction des pertes associées aux rééchelonnements de la dette.
- Réduction des frais juridiques associés à la collecte de la dette
- Réduit le risque que la personne redépose un dossier de surendettement
- Amélioration de l'image des institutions pour les clients fragiles. Et donc fidélité de ces clients.
- Améliore l'image de ces institutions et du crédit à la consommation en général au sein de la société dans son ensemble
 
Autorités publiques
- Réduit le nombre de dossiers de surendettement traités par la Banque de France et les coûts de gestion associés
- Réduction des quantités non encore remboursés ou des coûts pour le rééchelonnement des dettes de l'Etat (par exemple : les dettes fiscales, dettes sociales)
- Réduit le risque de dépôt d’un dossier de surendettement
- Réduction des coûts liés à la santé de cette population fortement touchée par les maladies psychologiques (dépression,...)
- Réduction des coûts de fonctionnement des tribunaux (recouvrement de créances, les cas de litiges liés au surendettement, le recours suite à une décision d'irrecevabilité du dossier...)
 
Autres créanciers
- Réduit les dettes non remboursées ou les coûts pour le rééchelonnement des dettes aux autres créanciers (par exemple, les loyers impayés, l’eau, l’électricité, la pension alimentaire)
 
Principaux résultats et chiffres
Selon l’étude : en 2011, 55.000 personnes ont reçu le soutien de CRÉSUS. Ce soutien a permis de réduire le nombre de situations de surendettement pour 7 441 personnes.
 
Pour chacune de ces 7 441 personnes qui n’ont pas déposé de dossier de surendettement, cela signifie une réduction des coûts pour les créanciers (coûts administratifs, effacement de la dette, rééchelonnement,...) : le montant cumulé atteint 125 millions d’€ (compte tenu de la perte moyenne pour les créanciers lors d’une procédure de faillite à la Banque de France). 
Pour les autorités locales, les économies atteignent 15 millions d’euros, composé du coût lié à l'organisation des comités de faillites locales.
 
A côté de ces coûts, d'autres ont été mentionnés, mais pas encore estimé :
• celui lié à la dégradation de la santé des personnes (dépression, consommation de drogue,...)
• celui lié aux procédures judiciaires (pour les créanciers, mais aussi pour les débiteurs...)
 
Cet article est paru dans la newsletter 30 Fininc.eu
 

epargne-solidiare

Faire fructifier son argent tout en participant aux enjeux sociétaux ? 

C'est possible, grâce à l'épargne solidaire.

Ce type de placements soutient des organismes d'intérêt général ou des associations reconnues d'utilité publique comme CRESUS. Elles sont au total, 11 associations membres de « l'initiative contre l'exclusion bancaire » (Les Restos du Cœur, la Croix Rouge, le Secours Populaire, le Secours Catholique, Crésus, l'ADIE, Habitat et Humanisme, l'UNCASS, ATD Quart Monde, l'Armée du Salut et Emmaüs).

 

La Banque Postale propose donc à tous ses clients détenteurs d'une épargne sur livret (Livret A, Livret d'Epargne Populaire, Livret de Développement Durable) de souscrire gratuitement au Service d'Intérêts Solidaires. 

> Cette offre permet de reverser 25 %, 50 %, 75 % ou 100 % des intérêts d'un livret d'épargne réglementée à CRESUS.

> Le reversement de tout ou partie des intérêts d’un livret d’épargne à CRÉSUS donne droit à une réduction d’impôt sur le revenu (4) égale à 66 % du montant du don retenu . Le montant minimum du don pour l’envoi de l’attestation est de 1 €.

> La Banque Postale s’associe à cette démarche solidaire et citoyenne en valorisant les intérêts versés par un abondement égal à 10 % au don.

Ainsi, si vous versez 50 € par le biais du Service Intérêts Solidaires, La Banque Postale abondera votre versement de 5 €. CRÉSUS bénéficiera donc d’une somme totale de 55 € grâce à votre don.

 

Retrouvez toutes les infos du Services Intérêts Solidaires :

 

 

 0prixCRESUS2015
 

La remise des prix CRESUS 2015 s'est déroulée jeudi 2 juillet 2015 au Palais du Luxembourg, sous la présidence de Monsieur Jean-Louis KIEHL, président de la fédération et de la fondation CRESUS et sous le bienveillant parrainage de Monsieur Yves POZZO DI BORGO, Sénateur de Paris.

Etaient présents Monsieur Laurent GRANDGUILLAUME, Député de Côte d’Or, Membre de la Commission des finances de l’Assemblée Nationale, Monsieur Christian MANABLE, Sénateur de la Somme, Membre de la Commission des Affaires économiques du Sénat et Monsieur Claude KERN, Sénateur du Bas-Rhin qui ont tour à tour pris la parole pour rappeler l’importance de l’ascenseur social, de la solidarité, de l'innovation et des missions essentielles de Crésus en cette période de crise.

 

2prixCRESUS2015

 

Les prix de la solidarité ont été remis à trois bénéficiaires d’un microcrédit social personnel ; Monsieur NGALA YULIBANI, Madame Céline PFEIFFER et Monsieur Olivier ISTEL. 

 

Prix solidarité remis à Monsieur NGALA YULIBANI

 

Ils font partie de ceux auxquels l’obtention d’un crédit bancaire est inaccessible soit parce qu’ils travaillent en contrat précaire, soit parce qu’on les estime trop faiblement solvables alors même qu’ils sont capables de tenir leurs engagements.

 

4prixCRESUS2015

 

Grâce au microcrédit personnel accompagné ils ont pu financer leur projet d’achat d’un véhicule sans lequel ils risquaient de perdre leur emploi.

Les trois lauréats témoignent de l’importance de changer le regard sur la pauvreté et de faire confiance à ceux qui sont trop aisément exclus de l’accès au crédit et abandonnés à leur sort.

 

5prixCRESUS2015

 

Jean-Louis KIEHL a ensuite récompensé les deux ouvrages lauréats du prix Crésus 2015 qui sont tout simplement des antidotes puissants face à la morosité ambiante.

« L’innovation JUGAAD – qui nous invite à redevenir ingénieux ! » par Navi RADJOU, Jaideep PRABHU et Simone AHUJA, préface de Carlos GHOSN. Traduction et adaptation de Jean-Joseph BOILLOT publié aux éditions DIATEINO.

 

6prixCRESUS2015

 

« Heureux comme Crésus ? Des leçons inattendues d’économie du bonheur » par Mickaël MANGOT, docteur en économie et consultant international en économie comportementale et économie du bonheur. Enseignant à l’ESSEC à Paris et Singapour.

 

7prixCRESUS2015

 

Bravo à eux, et à l'année prochaine.

 

1prixCRESUS2015

Partenaires

ashoka probtp cetelem 2013 logo Fondation-Carrefour ircem nb
 bfm caissedepots   bqpostale  lourmel nb intrum 
macif