Depuis octobre, Radiocrésus réalise dans les conditions du direct une émission mensuelle d’aide et de conseil de près de 2 heures.

 

Lancée cet été à Strasbourg, Radiocrésus diffuse sur internet des conseils aux consommateurs tout en donnant la parole aux personnes empêtrées dans les difficultés financières.

Alors que le surendettement et l’exclusion continuent à faire des ravages dans la société, Crésus-Alsace, chambre régionale du surendettement social, première association du genre dans l’hexagone, s’est lancée dans l’expérimentation d’un nouvel outil de prévention et d’aide. Depuis la fin juin, les internautes ont la possibilité d’écouter, et de télécharger, les courtes séquences et les reportages qu’une équipe de bénévoles passionnés de radio réalise pour l’antenne de Radiocrésus.

Dans les conditions du direct

« Les droits des consommateurs y sont passés en revue : délai de rétractation, chèque sans provision, restitution de caution, crédits revolving, arnaques aux cartes de crédit, etc. On a aussi fait une enquête comparative sur les prix en grandes surfaces », précise Jean-Louis Kiehl, directeur de Crésus Alsace.
Depuis qu’elle dispose d’un site internet, l’association alsacienne reçoit les vendredis des appels de toute la France, soit près de 4 000 par an. « Les lignes sont submergées. Je me suis dit qu’il fallait aller vers une radio économique et financière, un peu à la manière BFM, mais en plus populaire et sans la bourse ».
Depuis cet automne, la webradio de Crésus Alsace a étoffé sa grille de programmes avec une nouvelle émission service mensuelle, « Crésus en direct », qui donne la parole aux personnes confrontées à des difficultés financières. Elle est enregistrée dans les conditions du direct, un vendredi par mois, de 10 h à 12 h, avec l’appui technique de Christophe Nutoni, Olivier Legras et Emmanuel Abela, qui oeuvrent par ailleurs au sein de la webradio Flux4. L’autre jour, lors de l’enregistrement de la troisième émission, pas moins de six correspondants - tous avaient eu un contact préalable avec l’association - ont fait part de leurs problèmes. Présents dans le studio, le juriste Michel Knoell, directeur honoraire de Crésus Alsace, et l’avocate Cathy Neubauer ont notamment délivré de précieux conseils pour venir en aide à El Hassan, commerçant non sédentaire mulhousien, marié et père de deux enfants, « qui a dû quitter son logement et qui a besoin de 3 000 euros pour se refaire ».

« Redonner du courage aux gens »

Ils en ont fait de même avec Dominique, de Normandie, qui a relaté la tentative de suicide de sa compagne convoquée pour la troisième fois devant la commission du surendettement, ou encore avec Célia (Le Perreux), qui appréhende les remboursements à venir alors qu’elle vient de perdre son emploi... « On veut redonner du courage aux gens qui nous contactent. On ne pleurniche pas avec eux,
mais on leur dit de se relever et de se battre », explique Jean-Louis Kiehl qui intervient également, le cas échéant, dans l’émission et ne manque pas d’idées pour continuer d’enrichir le programme. « Il y avait un local disponible dans le bâtiment qui abrite nos bureaux. Mais l’association a dû prélever 12 000 € sur ses fonds propres pour l’aménager en studio de radio, l’insonoriser et l’équiper en micros, en console de mixage, en logiciels et ordinateurs », souligne l’initiateur du projet. Ce dernier se donne trois ans, dit-il, pour transformer l’essai et obtenir, si tout va bien, une fréquence numérique terrestre. « Sinon une fréquence FM nous ira aussi », confie-t-il.

Xavier Thiery

Partenaires

ashoka probtp cetelem 2013 logo Fondation-Carrefour ircem nb
 bfm caissedepots   bqpostale  lourmel nb intrum 
macif